UN PAYSAGE À METTRE EN VALEUR
Le diagnostic d'un inspecteur des sites

CARREFOUR VENTADOUR ne croit pas à la beauté des sites isolés de leur contexte, qu’il soit naturel, social ou économique. Relevons, dans la contribution de Michel Terrasse à l’ouvrage Le jardin planétaire, cette observation au sujet des châteaux médiévaux de l’époque omeyade syrienne : ils sont, dit-il, « en fait des centres de mise en valeur d’un espace rural, lié parfois au terroir d’une ville, des muniyas qui succèdent aux villae du latifundiium antique... »

Le Ventadour actuel doit donc retisser des liens avec son entourage par un réseau de correspondances et de relations agréables, utiles et même rentables. De sorte que l’on n’entende plus jamais dire dans la campagne (électorale) : « Ce tas de pierrailles, je lui foutrais une charge de dynamite, et on en serait débarrassé ! ». Cette imprécation montre à quel point de rupture une partie de la population en est venue à l’égard des traces de sa propre histoire. A ce niveau pleinement humain, mettre en valeur Ventadour, c’est libérer d’un poids la mémoire commune et lui rendre la joie - le JOI des troubadours.
Nous sommes donc favorables à une démarche d’aménagement qui prenne en compte le paysage et la vie alentour comme un ensemble dont l’axe privilégié corresponde à la circulation naturelle du promeneur, qu’il soit d’ici ou en visite : du bourg à la pointe de la forteresse, puis en descendant par le pont Roudal à la confluence des rivières, toute la suite de la petite vallée jusqu’aux gorges de la Luzège ; ce site, préservé jusqu’ici des atteintes (hormis la carrière du pont des Bouyges à présent désaffectée), est, pour le promeneur, un magnifique prolongement à sa visite des ruines du château. Le « produit touristique » idéal doit intégrer les deux attractions, invitant à refaire le trajet légendaire du marteau fondateur de Ventadour.L’un de nos ouvrages de référence vient de paraître dans la célèbre collection « Que sais-je ? » des PUF sous la plume de Dominique AUDRERIE, La notion et la préservation du patrimoine, 128 p., PUF 1998.Lui-même est venu à CARREFOUR VENTADOUR en 1997 nous faire un exposé dont le résumé suit. La ZPPAUP (Zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager) qu’il préconise ne sera peut-être pas notre choix concret, mais il exprime clairement la nécessité de traiter le développement de Ventadour comme un ensemble. Quelle que soit la forme adoptée, c’est la leçon à retenir de ses conseils.

VENTADOUR, CONTRAINTE OU ATOUT POUR L'AVENIR ?

PROLÉGOMÈNES

- VENTADOUR est un site majeur dans la région et hors de la région par son architecture, par le paysage qui l'entoure et par son histoire.
- VENTADOUR, héritage du passé, est un ensemble qui ne peut laisser indifférent tant sont fortes les émotions ressenties par le visiteur, simple touriste, historien, ou enfant du pays.
- VENTADOUR, par son importance, est un site qui coûte : restauration, entretien. Bien plus, son état actuel constitue encore un danger pour ceux qui s'y arrêtent, et, malgré les panneaux d'interdiction (régulièrement enlevés), leur nombre ne cesse de croître.
- VENTADOUR peut et doit être, comme il a été dans le passé, un centre rayonnant pour son pays, le département et toute la région, tant sur le plan culturel qu'économique. Le patrimoine aujourd'hui doit constituer un pôle économique et un outil d'aménagement du territoire. L'expérience menée sur d'autres sites nationaux montre qu'il ne s'agit pas d'une utopie mais véri¬tablement d'un atout pour nos régions rurales.La démarche de valorisation du patrimoine suppose deux niveaux de réflexion : 1. l'analyse et la compréhension du site, 2. la définition et le contenu d'un programme de développement.

I. LECTURE DU SITE
L'intérêt porté à un site de l'importance de VENTADOUR passe par une étude complète de son architecture dans l'espace et dans le temps, des restes archéologiques (ce que l'on ne voit pas), du paysage que le château a façonné et qui respire si fortement avec lui. Ce paysage est fait d'équilibres fragiles qu'un premier regard ne perçoit pas toujours mais qu'il convient de comprendre pour les préserver. Il ne s'agit pas d'interdire ni d'empêcher, mais d'har¬moniser les interventions nécessaires : VENTADOUR est un site vivant où l'homme doit garder sa place.
La question est donc d'apprécier ce qu'est aujourd'hui la valeur d'usage du site. La gestion du paysage, concertée entre l’État et la collectivité responsable, correspond aux préoccupations de la loi de 1983 sur la décentralisation, qui a déterminé une procédure nouvelle de protection et de gestion du patrimoine : les zones de protection du patrimoine architectural urbain et paysager (Z.P.P.A.U.P.).
La mise à l'étude d'une Z.P.P.A.U.P., à l'initiative de la commune concernée, permet de délimiter les espaces en fonction de leur sensibilité paysagère, de leur histoire et d'apprécier les interventions compatibles avec chacun (constructibilité, accès, accueil, stationnement, zones totalement pré¬servées...).
Le règlement de la Z.P.P.A.U.P. arrêté en accord entre l’État et la collectivité responsable, est un outil de gestion adapté au site et en même temps le moyen de coordonner les interven¬tions dans le respect du site, sans pour autant le geler.
L'expérience montre qu'une Z.P.P.A.U.P. est aussi l'occasion d'obtenir des financements particuliers, notamment européens, en fonction des projets de valorisation présentés.
II. VALORISATION DU SITE
La richesse du site, à quelque période de l'histoire que l'on se situe, y compris aujourd'hui, est source d'actions et de réalisations qui doivent permettre, en s'appuyant sur lui, un développement local réel.
Ces actions peuvent être de différentes natures :
* Restauration des bâtiments par la mise en place de chantiers écoles en liaison avec des établissements scolaires ou les Compagnons du Tour de France, ou de chantiers de réinsertion au profit des personnes défavorisées du secteur.
* Valorisation et visite du château pour les touristes de passage, les scolaires, les étudiants.
* Développement des études et diplômes à partir du site (histoire, archéologie, littérature, musique, paysage...).
* Aménagement et valorisation de l'environnement (nettoyage des abords, mise en valeur spécifi¬que de tout le secteur par la création d'un véritable "jardin du paysage" permettant de com¬prendre l'évolution du site à travers les siècles).
* Accueil de scolaires ou de groupes (création d'un gîte d'étape et de salles de travail, classes du patrimoine, chantiers de fouilles permanents...).
* Mise en oeuvre d'un centre d'étude en liaison avec l'université sur l'évolution de l'archi¬tecture castrale, de l'habitat et des équipements (moulins, fours, cheminements, monastère, etc.), des zo¬nes de rayonnement et de solidarité (gorges de la Luzège...) ; recherche et jume¬lage avec des lieux similaires en France et en Europe.
* Réflexion pour la réalisation d'une « maison de pays » ou même d’une « maison d’écrivain » axée sur les traditions locales et comportant un espace de documentation et d'expositions.
* Tenue de colloques, de conférences, de manifestations culturelles et artistiques.
L'ensemble de ces actions, simplement évoquées ici, exige une réflexion approfondie pour qu'elles ne soient pas seulement des événements ponctuels mais s'inscrivent bien dans une logi¬que de valorisation du site au profit de toute la région.

III. DES HOMMES ET DES MOYENS
La crédibilité d'un tel projet passe par l’engagement du maire et de son con¬seil municipal : la commune est propriétaire du site et elle est moralement responsable de ce qu'il est, tant dans sa présentation que dans son utilisation.
Mais la commune n'est pas seule.
Par son rayonnement, VENTADOUR mobilise un ensemble d'acteurs institutionnels, associa¬tifs, ou de simples personnes passionnées par le site.
Chacun doit trouver sa place. Il revient à la commune de donner l'impulsion.
Là encore, l'expérience montre que si la commune garde la maîtrise d'ouvrage sur le site, elle a intérêt à s'adjoindre les compétences de personnes ou d'institutions réunies dans une association.
Les tâches respectives sont complémentaires et indissociables : définition des pro¬jets, contenu des actions, gestion du lieu, recherche de partenaires, en particulier financiers.
C'est aussi l'occasion d'associer des personnalités scientifiques ou culturelles françaises et étrangères désireuses de faire partager gracieusement leur expérience et leurs compétences.

Pour toute information complémentaire ou suite à donner, s'adresser à Carrefour Ventadour.



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement